dimanche 18 janvier 2015

5 mois de Sleeve

Hello tout le monde,

Aujourd'hui j'ai décidé de vous parler d'une décision qui a changé ma vie.
Nous sommes le 18 janvier 2015 et il y a exactement 5 mois, je me faisais opérer d'une sleeve.

Qu'est-ce que la sleeve?

C'est simple, la sleeve consiste à retirer 2/3 de l'estomac.  Il reste un tube gastrique s'environ 2 cm de diamètre.
L'effet est double, la restriction et l'élimination d'une quantité importante de cellules de l'estomac qui sécrètent la ghréline (hormone de la faim) ce qui entraîne de ce fait une diminution de l'appétit et la sensation d'être rapidement rassasié.


Les avantages sont qu'il n'y a pas de corps étranger comme pour l'anneau, un côté coupe faim, pas de malabsorption et donc pas de carences, se fait par cœlioscopie (à l'aide d'une caméra et introduction de fins instruments) donc de très petites cicatrices.

Il y a peu désavantages.  Il y a le risque d'une reprise de poids ultérieure, rien de miraculeux bien entendu. C'est définitif évidemment. Il y la possibilité de développer du reflux, ce qui n'est heureusement pas mon cas.

Il y a des risques, ce n'est pas une petite opération.
Une fistule peut se former au niveau de l’agrafe ou un saignement.
Il y a également des possibilités de phlébite et d'embolie pulmonaire suite à l'immobilisation.  Pour éviter cela j'ai mis des bas de contention durant environ 3 semaines. Et j'ai fait des piqûres de clexane durant aussi 2-3 semaines.

Comment j'ai pris cette décision?

Jusqu'il y a quelques années, j'avais un poids normal.  Ensuite, après un dérèglement de la thyroïde, j'ai pris 20 kg.  Le temps de m'en rendre compte et de faire les examens, le mal était fait. En effet, au début on ne voit pas qu'on grossi, puis on se dit je vais faire un petit régime, ça ne fonctionne pas, on se pose des questions mais on laisse aller.  Jusque quand on commence à se dire que ce n'est pas normal et qu'on pend rendez-vous avec un spécialiste.
J'ai eu un traitement pour ma thyroïde qui a stabilisé mon poids, mais ne m'a pas aidé à maigrir.
J'ai testé tous les régimes possibles, dissocié, protéines, weight-watchers, j'ai fait du sport, rien n'y faisait, malgré les privations, les kilos de s'envolaient pas.
J'ai vu un thérapeute car on m'avait dit que cela pouvait être psychologique.  Ça n'a pas fonctionné.
Ensuite j'ai continué à grossir plus lentement mais sûrement.  Je remettais tout cela sur ma thyroïde, pourtant elle était stabilisée.
Il y avait des heures, surtout l'après-midi, où, si je ne mangeais pas je faisais des malaises et avais des tremblements.  En fait, en réalisant les démarches, j'ai découvert que j'avais un début de diabète, surtout des soucis d'insuline. C'est ça qui provoquait cette faim vers 15h-16h.
J'avais attrapé mal partout, au dos, aux genoux, aux chevilles et les hanches.
J'ai développé de l'hyper tension et dû prendre des médicaments.


Ce qui m'a fait tilter ça été une ou l'autre photo prise quand je ne m'y attendais pas et où la réalité de mon poids m'a sauté à la figure.  La déception de ne plus profiter de la vie comme je le souhaitais. Je devais toujours rentrer plus tôt d'une soirée parce que j'avais mal partout.  Je ne supportais plus la chaleur au travail ou en vacances, j'avais des brûlures avec les frottements.

Je me suis donc renseignée sur cette opération.

Comment cela se passe quand on a pris la décision?

La première chose est de prendre rendez-vous avec un chirurgien.  Celui-ci va examiner au cas par cas, voir notre parcours, comment on en est arrivé là, pourquoi on veut entamer cette démarche.  Il calcule l'IMC qui doit être de 40 ou de 35 avec complications dues à l'obésité (diabète, hypertension, apnées).

Si cela lui semble envisageable, il prescrit tout un tas d'examens à réaliser.
Pour ma part j'ai fais les tests du sommeil, j'ai fait une gastroscopie, j'ai fait des prises de sang, test urinaire, test du triangle (prise de sang régulières sur 3h pour voir s'il y a du diabète), j'ai vu l'endocrinologue, la diététicienne et une psychologue.

Le but de la diététicienne et de la psy est de voir comment on a pris du poids, ce qu'on mange mais surtout quand et pourquoi on mange.  Afin d'exclure les problèmes avec la nourriture.
Pour ma part, elles ont toutes 2 compris qu'il n'y avait rien de psychologique dans mes problèmes (ouff) mais bien des difficultés dues à mon insuline et ma thyroïde.

C'est étonnant de se dire que j'ai grossi suite à des soucis de santé, et suite à cette prise de poids, j'ai développé d'autres problèmes qui, du coup, m'empêchaient de maigrir, au contraire me faisaient encore grossir.

Toutes ces consultations ont duré plusieurs mois.

Chaque médecin et intervenant s'est réuni ensuite, et ont décidé d'accepter l'opération.
Celle-ci a donc été fixée au 18 août 2014.

Pré-op, opération et post-op

La semaine précédant l'opération, j'ai dû faire attention à mon alimentation pour préparer cela.
Je suite entrée à l'hôpital la veille au soir. Dernier repas à 18h, douche à la bétadine, rencontre avec l'anesthésiste et gros dodo.

Le lendemain matin, debout à 6h, douche à la bétadine et direction le bloc.
Je ne sais pas vraiment combien de temps a duré l'opération.

Le réveil a été plutôt difficile.  La première chose que je me suis dit c'est "bin merde je ne me suis pas endormie? On ne m'a pas opéré?" et puis j'ai senti la douleur et l'envie de vomir.  On m'a fait une piqûre mais toujours envie de vomir, j'avais peur de me faire mal, de faire sauter une agraphe. En fait, du sang était passé dans l'estomac, il fallait l'évacuer.

On m'a ramené dans ma chambre et la journée a été ponctuée de gros dodo et de papotage avec mes parents mais avec la morphine je dormais beaucoup.

Je suis restée 6 jours à l'hôpital. C'est beaucoup, d'autres chirurgiens ne font rester que 3 jours (ce qui est peu par contre).
Après 2 jours j'ai fait un examen afin de voir si tout était ok au niveau des agrafes.  Malheureusement pour moi on a remarqué que j'avais un œdème.  Ce n'est pas grave mais j'ai dû faire plus attention.  
Le 3e jour j'ai pu commencer à boire, une gorgée toutes les heures. 
Le 4e jour j'ai pu manger, uniquement du liquide durant 2 semaines. Comme je l'ai dit, je devais porter des bas de contention mais aussi une ceinture de soutien que j'ai du garder 6 semaines.

Mon quotidien des 2 premières semaines était fait de jus de fruits, soupes et lait.

Ensuite pendant 2 semaines j'ai mangé mixé, des panades, des purées, du hâché, des soufflés, omelettes etc.

Et enfin j'ai remangé normalement.

Dû à mon œdème, au début je mangeais moins que les quantités normales qui sont d'environ 100 gr par repas. J'étais donc assez faible.  Finalement j'ai décidé de manger plus souvent, j'achevais donc mon repas 2h plus tard et je me suis sentie mieux.
A l'heure actuelle, je mange environ 100 gr par repas, ça dépend des jours en fait, il y a des jours avec et des jours sans bien que je n'ai jamais été malade.

Aucun n'aliment ne passe pas, je peux manger sucré, salé peu importe. Je peux encore manger un snack, une pizza (enfin 1/8 de pizza).

Les +

Une perte de poids rapide.

Le bonheur de se sentir mieux, plus légère.  J'ai stoppé mes médicaments pour l'hyper tension après 2 semaines et mon insuline est stabilisée. J'ai repris le sport et je me sens beaucoup mieux, moins de difficultés à bouger.

Je peux m'habiller comme j'aime 

La sensation d'être vite rassasiée.

Retrouver le goût des aliments car il faut manger très lentement, bien mâcher et comme on mange moins, on déguste plus. Des aliments que je n'aimais pas me plaisent maintenant.

Garder une vie sociale.  Etant donné que je peux manger de tout, je sors comme avant, je vais au resto, je n'ai pas un régime spécial si je vais manger chez des amis.

Les -

Le mental ne suit pas toujours, parfois on "oublie" de manger lentement et là on le regrette

Parfois on aurait envie pour une journée de la manger entière cette pizza 

Après environ 3 mois j'ai commencé à perdre beaucoup de cheveux, dû à l'anesthésie et la perte de poids rapide.  Heureusement j'en avais beaucoup et là ça se stabilise.

Certains jours je suis quand même fatiguée.  Enfin il faut dire que les journées sont intenses au boulot alors ça serait fort de tout remettre sur la sleeve.



Mais au final je peux le dire, c'est la meilleure décision que j'ai pu prendre.  Les résultats dépassent mes espérances.
Je retrouve une bonne santé, je fais du sport, je suis on ne peut plus heureuse.
Et chéri qui était stressé au début, est finalement très content ;)


Un petit avant-après.  Pour cette photo, j'étais à 4 mois 1/2 post op. Depuis j'ai perdu encore 2 kg et maintenant je stabilise un peu.
J'étais à -30 kg.








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire